• Ca ne sent pas très bon en ce moment autour de moi. Les couples se font et se défont à la vitesse de l'éclair. Même pas le temps de lancer une invitation pour un week-end que la question fatidique du "tu viens accompagné ?" soulève moult difficultés d'organisation. Chambre double ou chambre twin ? Voiture ou train ? Quel sera celui qui tiendra la chandelle cette fois-ci ?

    Un sacré bordel en fait.

    Ajoutons en plus de cela les aléas météorologiques (merde le barbecue est annulé ?) et déboires professionnels de chacun (je ne viens pas car je ne veux plus voir vos têtes, jamais) et là ça devient carrément cahotique.

    Moi, en ce moment, c'est le stress. Pas facile de rester polie et conviviale au quotidien quand on se sent chavirer. Je changerais bien de boulot, mais je n'en ai même pas la force. L'autre jour j'attendais un client dans une salle d'attente, et je regardais défiler tous les agents vers la pointeuse située dans l'entrée. La chance, me suis-je dis un instant. En ce moment, je dois choisir entre vivre et dormir.


    Heureusement, j'ai mon petit paradis à moi, caché dans un coin. Un sourire le matin, un thé entre mes mains, et ça repart.


    2 commentaires

  • Ludovic sort avec Elodie. Le frère d'Elodie a présenté son ex-belle-soeur -et désormais amie- à Corentin, qui s'en est soudainement épris. Du coup, un petit quatuor s'est formé, auquel se greffe la bonne vieille Sylviette, elle-même heureuse de voir que son propre chéri s'entend bien avec ses amis. En même temps c'est assez naturel, vu que ledit chéri s'est retrouvé là par l'intermédiaire de Nordine, fidèle accolyte d'au moins trois personnes du groupe.

    Vous suivez ?

    Nous n'avons pas encore notre place attitrée dans le café d'en bas, mais ça pourrait bien arriver.


    2 commentaires

  • Si mon trip cannois a été moins éprouvant physiquement que l'année dernière, on ne peut pas dire que mes yeux se sont reposés.

    Et si je n'ai vu cette fois-ci qu'une vingtaine de films, j'en ai eu pour mon argent : du lourd, du bon, des réalisateurs de renom, des films de 3 heures, des séances parfois traumatisantes (genre Vincere ou Agora pour l'ennui, Antichrist ou Un Prophète pour le choc), d'autres se sont avérées vraiment divertissantes (l'excellent dernier film de Sam Raimi lors d'une mémorable séance de minuit). 

    Du coup je suis rentrée complètement abasourdie, un peu crevée certes, mais bon sang... quel break !
    J'en ai presque oublié mes derniers jours de boulot, qui frisaient l'enfer sur terre. Et mon retour à la réalité ne finalement pas été si dur.

    Maintenant, je vais essayer de me concentrer sur toutes mes critiques en retard (genre les films de Deauville Asie, restés au fond du placard depuis mars) et de me refaire une petite santé. Je vais aussi m'efforcer de garder la tête hors de l'eau, histoire de voir un peu plus mes amis de Lyon et d'appeler un peu plus souvent ceux d'ailleurs...

    Aller hop ! Un resto !


    1 commentaire
  • VDM


    Là, j'ai envie de me barrer vraiment loin.

    Je ne supporte plus de travailler comme une abrutie, de ne profiter des choses que très vite ou à moitié. J'en suis à un point où je dois choisir entre vivre un peu mes soirées et dormir, une vraie vie de merde !

    Pour tenir, je me dis qu'il ne me reste qu'un jour à passer en enfer avant de monter les marches.



    (... et cette année, j'ai LA robe !)


    3 commentaires

  • L'un des mes amies est rentrée de week-end et a constaté avec effroi que son mec s'était barré.
    Il avait pris toutes ses affaires et avait laissé une lettre sur la table d'entrée.

    C'est dingue non ? On se croirait dans un mauvais film !

    Il paraît que rien n'est jamais vraiment acquis. Une preuve de plus aujourd'hui.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique